Les ondes privées de l'Avant-Garde de Construction Transhumaniste. Mouvement d'élite technologique pour l'élaboration de l'être humain supérieur.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GV3N10 : Mois #1.1

Aller en bas 
AuteurMessage
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 9:40

Un autre moment de garde. Une autre équipe. Toujours dans le wagon d'Emi en pleine quarantaine Un matin, tôt.

Les protagonistes? Emi Louise, forcément, mais aussi Saül et Eugène qui sont présentement le binôme en charge de l'aveugle.

Saül pour ces longues gardes a laissé tomber le côté protocolaire et est littéralement avachit sur sa chaise. Il lance des regards un tantinet inquiet régulièrement à Emi pour voir l'évolution de son état. La garde dure depuis une heure seulement et après un moment de silence, Saül s'exclame :


"Tiens Eugène, si tu nous racontais un peu comment c'est ton pays d'origine!"

Regard à Emi.

"Ca te plairait Emi une histoire du caporal?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 10:13

Une semaine était passée depuis l'incident dans le laboratoire de l'ACT et Emi commençait déjà à présenter des signes d'agitation. Des apostrophes sur les ondes publiques, quand elle s'ennuie, des provocations inoffensives envers ses gardiens. Dans les deux cas, très peu d'équivoques possibles sur ses allusions au sexe.
Mais depuis ce matin, elle reste assise à même le sol, jambes repliées contre elle, le regard caché sous son visage incliné.
Peut être qu'elle commence à se rendre compte qu'elle est malade. Ou est-ce juste un autre symptôme.


"Hm."

Ça ressemble à un -oui-. Elle ne bouge pas d'un millimètre. Une mèche de ses cheveux glisse. C'est tout.

Enfin, presque tout.
Puisqu'elle semble d'un coup très intéressée par cet amusement et relève le visage vers ses deux pions surentraînés.


"Ce qui serait bien, c'est que tu t'occupes de moi pendant que le Caporal raconte ses souvenirs. Nous pourrions rejouer sa première fois... Tu jouerais son rôle et moi celle de sa femme ? Si ça vous gène Caporal, je peux vous bander les yeux."

Elle se lève aussitôt. L'excitation la gagne déjà et ses mots s’enchaînent assez rapidement.

"Dites-nous où ça s'est passé... En intérieur ? Dans le désert ? Contre un mur ? Avec ou sans entrave ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 10:55



Ces derniers temps, on peut pas dire que les choses soient roses pour le caporal. Alors oui certes, il a de quoi vivre, même plus. Nourriture, eau, logement, un toit au dessus de la tête (et quel toit... quelques dizaines de mètres de terres et de béton), une "régulière" si on peut dire ainsi... mais pourtant on peut pas non plus dire que ca va. Ca chie grave même.
Notre soldat souffre d'une crise existentielle. De celle qui remette en cause les fondements même des êtres. Durant tout son service militaire, il s'était efforcé à n'ôter la vie en aucune manière... à ne vivre que pour ses propres valeurs, et de ne suivre aucune voie définie par une hiérarchie quelconque. Puis... puis il y avait eu New Vegas. Une ville à cent lieux de ce qu'il avait toujours connu. Lui, l'enfant de Camlann, d'une race de fermiers plus que de survivants troglodytes.
Il était né chanceux. Entouré d'amour et d'une terre paisible. Une vie construite, un avenir tracé... mais cela ne lui suffisait pas. Il était parti. Persuadé que cette existence n'était pas faite pour lui. Il ne savait pas vraiment ce qu'il recherchait, même si il le trouverait un jour, mais il l'avait espéré.
Ce dernier hiver, passé à New Vegas avait profondément changé sa vision du monde... et fortement remis en cause ses convictions profondes. Entrainé par une mouvance indéfinissable, il s'était laissé aller. Goutant à des drogues interdites, se livrant à des exactions certaines, et rencontrant des individualités tout aussi caractérielles que lui.
Une explication? Non, pas vraiment.

Puis voila que Saül lui demande d'évoquer ses origines.
Aaaaaaah! Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Lui qui adore parler de ses racines.
Bizarre pour un homme qui avait justement quitté son petit monde parfait en quatrième vitesse. Un paradoxe que le caporal ne pouvait lui-même expliquer d'ailleurs. C'était ainsi, un point c'est tout.
Il est assis dans un recoin de la salle, de façon presque nonchalante. La demande du borgne, le fait s'asseoir de façon plus correcte, il veut être concentré sur ce qu'il doit dire.


Chez moi... C'est...

Il est hésitant. Tout ces souvenirs sont autant joyeux que douloureux.
Sans parler de Emi qui demande aussi des détails... plus personnels. Il les évoquera... peut-être.


Imaginez de grandes plaines vallonnées, couvertes de blés couleurs d'or. Quand vient le temps des hautes chaleurs.... je crois que vous appelez cela Juillet, Aout?... ou l'été? Je sais plus trop... bref, quand vient les hautes chaleurs, les moissons débutent. Tout commence en grande pompe, le conseil des cattelman's se réunit pour définir les derniers permis des exploitants, Le Grand Juge s'exprime, toujours dans un long discours... je ne l'ai vu qu'une seule fois d'ailleurs... Ensuite l'on fait sonner les cloches du Grand Hall de Solamon, cela dure presque vingt-quatre heures, des centaines d'hommes se relaient à la tâche. Cela marque le début des moissons.

Il stoppe un instant. Se remémorant ses souvenirs, histoire d'en faire un récit le plus précis possible.

Quand vint la fin de ces dernières, un grand festival est organisé à Heaven's March. Un banquet grandiose pour fêter la fin des travaux. Les cattelman's offrent du bétail pour l'occasion... enfin... tous sauf Finnegan, évidemment. Ce vieux salopard est plus avare qu'une pie.

Nouveau silence.

Puis vient l'hiver. Dangereux. Et pas à cause du froid... la région est plutôt clémente, malgré quelques vents rugueux. Non... à cause des pillards. Souvent constitués de pauvres gars n'ayant pas trouvés suffisamment de boulot durant la période faste. Ils sont affamées et n'hésitent pas à braver la loi et s'en prendre aux fermes... Bien souvent ils finissent par être capturés et jugés par les autorités, mais il arrive aussi que des fermiers soit tuées en tentant de défendre leurs récoltes...
Ma famille avait quelques terres... on a déja eux à faire aux attaques hivernales... on a jamais joués les héros. Surtout depuis le départ de mon père... Comprenez... y aurait suffit que l'un d'entre nous y reste pour que l'exploitation soit foutue.
Les terres sont étendues... il est difficile d'y faire respecté la loi...
Quoique, tout s'est amélioré depuis l'arrivé de Jefferson et ses hommes. Ils filtrent les entrées aux frontières... ce qui laisse moins de maraudeurs à l'intérieur des terres.


Il s'arrête à nouveau. Ne sachant trop par où continuer. Il y a tellement de sujets...
En tout cas, il semble heureux de déballer ainsi ce qui a fait sa vie autrefois. Un bon remède à sa déprime actuelle il semblerait.


Il y a tellement à dire...
Mais pour... pour vous répondre Miss Louise... disons que ces conditions idylliques étaient plutôt propices aux rencontres... Puis en tant que seul homme de la famille, sans un père pour "filtrer" mes... aventures, j'avoue que j'ai eu une adolescence plutôt épanouie de ce coté-ci... Mais rien d'extravagant je le crains lors de la première fois...


Sourire gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 11:23

Il est assez mécanique le Saül.... entendre sa "meuf" déblatérer des obscénités comme ça, même si c'est à cause d'un virus à la con, y a pas photo, c'est direct que ça le fait bander. Faut quand même avouer que la GV3N10 a quelques avantages. Prenons un exemple pour illustrer le propos en la présence de quelqu'un en phase terminale d'un cancer. Il faut bien avouer que voir une personne rachitique et blême entrain de vomir ses tripes en chiant liquide, ça n'a rien de glamour pour l'entourage. En ce qui concerne le GV3N10 en revanche - et c'est là que c'est magnifique - on se retrouve avec une Emi en chaleur qui évoque de farouche saillies verbalement et qui exhale des hormones de coït partout dans la salle... en comparaison vous concéderez que l'entourage il apparaît dans ce cas quand même bien mieux lotit. Imaginez le slogan : Avec les GV3N10, vous les perdez? Oui! Mais vous les perdez en bandant! Si il s'avère que Emi doit réellement y rester, Saül n'aura sans doute de cette agonie en souvenir qu'une longue érection de tout les diables. Définitivement le GV3N10 porte bien son surnom d'Amour à Mort.

Self contrôle Saül... self contrôle... se rappeler la situation, ne donner aucun prétexte à Emi pour faire couler entre ses cuisses un peu plus de cette fatale cyprine. Dire un truc pour montrer que tu lui prêtes attention... mais un truc sans aucune connotation sexuelle... AUCUNE CONNOTATION SEXUELLE! Un mot que même en tournant dans tout les sens, elle ne puisse interpréter de travers. Forcément quand on cherche ce type de mots, le premier truc qui vous passe par la tête c'est "bite". En tout cas, c'est le premier truc qui passe dans la tête de Saül. Il n'a toujours pas trouvé la réponse adéquate pour Emi quand Eugène commence son récit le sauvant de ce supplice.

Il s'y plonge alors avec un entrain un peu exagéré, acquiesçant à de nombreuses reprises. Définitivement le monde que décrit Eugène est à des milliards d'années lumières de celui qui était le sien jadis. Leur définition de "foyer", de "douillet" et de "joyeux" étant si peu accordé, il a en vérité du mal à se représenter concrètement ce que décrit Eugène. Mais quand le caporal arrive au moment des dernières phrases, où il évoque sa sexualité de jeunesse, là ça le fait bondir. D'ailleurs il se lève physiquement et se met à tousser fortement, à se racler la gorge et autre bruit style : "ta gueule, ta gueule". Le tout exécuté fort et maladroitement pour tenter de recouvrir par ce bruit les allusions sexuelles faites par Eugène.

Enfin :


"Et bien putain! Et heu... hmmm... ah Jefferson, ouai! Ils ont débarqués d'où lui et ses hommes? Ils sont venus d'ailleurs?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 11:41

Hein? Quoi?
Pourquoi y toussote le borgne?
Ah?! Oui ca y est, il percute. Il dormait à moitié, mais maintenant il se souvient grossièrement du speech de Miss Violet. Du genre comme quoi le virus peut rendre les femmes nymphomanes, voir pire.
Haha! Oups, la bourde!
Oui, bon, reprenons.


Jefferson ?
Euh... de loin. De l'est, j'crois bien. Y parle sans cesse de terre nommé Viriginie, Maryland ou un endroit appelé Dissy...
'fin, pour nous là, ca représente l'ouest, j'crois bien. Au dela du grand Océan... Ouais, voila, c'est ça.
De l'autre coté de l'océan, y a un autre continent... toute la côte, c'est de là que vient Jefferson. Pour trouver les terres de Camlann, faut aller encore plus profondément dans les territoires.
Quand aux troupes du Shah... elles viennent carrément de L'Ouest, elles.


Soupir.

Mais si tu veux mon avis. Jefferson est un taré complétement obnubilé par ses délires sur l'avant-crash.
Le vrai cerveau de la Green Army, c'est le Général Moya...
'fin j'dis ça... je l'ai jamais rencontré. Je répète juste ce que j'ai pu entendre des discussions entendues à la table des officiers de White Rock. Le sergent Welsh m'a dit de pas m'intéresser à cette merde politicienne. Comme quoi que ca nous dépasserait... J'ai bien l'impression qu'il avait raison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 21:31

La pauvre malade est déjà en train d'imaginer des plaines blondes à perte de vue. Le vent les caresse, çà et là, et surtout là... Elle inspire, expire, le sang brûle ses veines, elle lèche ses lèvres sèches.
Soudain, elle se précipite vers le seau d'eau potable et y plonge un verre pour le boire si rapidement qu'elle pourrait se noyer. Elle tousse, et la voici dégoulinante... Elle asperge d'eau son visage.

Elle reste là, à genoux, face à ce seau, écoutant les avis d'Eugène sur ses supérieurs dans la Green Army, tentant de ne pas penser à ce qu'à pu être ses premières fois dans les granges, dans les foins, des brins de pailles dans les vêtements et les cheveux.


"Racontez-moi quand même Eugène... Le sexe qu'on le consomme ou non, seul ou à plusieurs, fait partie des bases de notre vie. Existe-t-il un jour sans que nous y pensions ? Sans qu'il nous tourmente les entrailles. On le repousse mais il est toujours là, bien au chaud, tapit, à guetter la moindre occasion de faire parler de lui..."

Elle se relève et s'allonge sur les banquettes empilées. L'expression de son visage est triste. Impossible de savoir si elle pleure avec toute cette eau sur elle.

"Il me semble que cela fait une éternité que je n'ai pas eu de contact charnel, et... J'ai peur.. de mourir sans jamais plus sentir Saül en moi. Alors, je vous en prie, Eugène, si vous ne faites pas par envie, faites-le par pitié, pour moi... Racontez-nous vos premières fois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 22:28

En dodelinant la tête, Saül écoute Eugène comme un gamin devant Père Castor. A cet instant très précis le lecteur ayant passé son enfance dans les années 90 se remémore le jingle et se le chante tout bas : "père castor, raconte nous uneeee histoiiire". Aussi le prierons nous de faire un effort d'attention et de cesser de se dissiper en génériques télévisés inutiles. Revenons à nos choux, car rappelons bien que les choux, c'est là où naissent les garçons. HEIN EMILY? T'A COMPRIS? LES CHOUX! PAS LES VAGINS!

Saül s'apprête fort doctement à répondre à Eugène tout en lançant quelques regards inquiets devers Emi quand elle reprend son numéro de louve en chaleur hurlant à la lune pour sa saillie.

Une goûte de sueur perle le long de la tempe du borgne pour venir s’absorber dans sa barbe, tandis que dans son froc c'est la guerre. Une lutte sans merci c'est en effet engagée entre un cerveau qui braille "repos" et des hormones qui hurlent "gaaaaaarde à vous".

Les lignes du cerveau cèdent, les hormones gagnent. Le triomphe érectile est total, c'est ce qu'on appelle penser avec sa queue. Oh joie d'être un mâaaaale. Le plus discrètement possible, sous la table, il se masse d'une main gauche l'engin compressé par son futal. Le borgne est en plein élan de schizophrénie corporelle, on pourrait presque se demander qui est malade d'Emi ou lui. Sa bite est entrain de lui dire "Laisse moi sortir, c'est trop étroit ici. Juste un peu, vas-y... rapide quoi, tu me feras juter avec ta main, sous la table, elle le verra même pas" et il lui répond donc "mais t'es malade, ça va pas, t'es folle? Bien sûr qu'elle va le voir! Elle va te sauter dessus et te bouffer toute crue! Ta gueule, on enculera Oya en rentrant!".

Pour ce détourner de ces pensées, par tâtonnement il tend son autre main - la droite donc - sur la table pour appuyer sur le blast et lancer du son. La musique jaillit sur piste aléatoire :



Douce joies de l'aléatoires, les paroles ne pouvaient pas plus mal tomber. "I wanna do bad things with yoooooou" ET MERDE! ET MERDE! Emi parlant anglais à l'origine, elle va forcément comprendre... forcément.... alors le voilà reprenant son petit manège de toussotements patauds tout en se levant précipitamment ce qui a pour effet de faire tomber la chaise en un bruit sec derrière lui et donc de bien attirer tout les regards.

Dans ces moments là, on se sent seul.... seul, mais seul, vous imaginez même pas à quel point. Parce que le truc c'est que la musique a fait oublier à Saül une érection qui elle n'a pas oublier de rester dure comme du béton et que par conséquent, présentement son treillis forme une bosse clairement visible et identifiable par les deux autres protagoniste au niveau de son entrejambe. La première chose qu'il trouve à dire avec une assurance assez bluffante vu la situation n'est heureusement pas "bite" (faut pas pousser mémé dans les orties quand même (surtout quand elle a pas de culottes (la salope))) mais :


"Arrêtes mon amour. Tu vas pas crever et tu le sais très bien!" AHah! Il a donné le change là non? Il faut dire qu'il s'est rappelé la technique de son Lieutenant, Le Vieux, qui a une capacité phénoménale pour se retrouver la bite à l'air avant même de s'en être rendu compte de quoi que ce soit et qui dans ces moment là réagit avec un naturel et un aplomb hors norme pour détourner l'attention de son appendice exhibitionnistement dressé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mar 29 Mar - 23:58

Chaussettes et petons font peu de bruit à l'atterrissage. Une ombre noire d'abord agenouillée, une main gantée posée en appui sur le parquet. Quand celle-ci se redresse, fantôme intégralement vêtu de sombre, peu de doute sur son identité.
Deux doigts sur la tempe saluent vivement Saül et Eugène, alors que le vert trinitite cerclé d'une cagoule roule aux quatre coins de la pièce, s'arrêtant avec insistance sur la figure allongée dans la moiteur de ses turpitudes.


« J'suis là Emi. Je fais qu'passer. J'reviens tout à l'heure. »

En se contentant du minimum de mots, Ivy se dirige vers le ridicule coin "sanitaire", écarte vivement les rideaux, avant de les refermer sèchement sur son passage.

Des contenus liquides transvasés de l'un à l'autre de quelconques récipients...
Quelques bruits plus discrets, comme des frottements d'éponge...
Relativement couverts par la musique d'ambiance.

Des réalités plus crues et moins sexy, pour sûr, dans l'ambiance anxiogène. C'est l'heure d'évacuer un peu d'eau sale savonneuse, et du pipi-caca au bicarbo.

Faut bien du courage, pour le boulot. Et c'est comme ça tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 10:49

Si on prend la musique et qu'on y ajoute la voix de Saül, cela fait un cocktail détonnant pour le corps déjà souffrant de l'aveugle. Sa poitrine se lève et s'affaisse par saccade. Elle a un sanglot. Unique.

Puis, comme folle, elle se redresse dans un mouvement brusque et se dirige vers le coin bricolé pour son intimité. Elle caresse les rideaux, comme si c'était une peau. Mais elle grimace, tout cela manque de fermeté, de consistance.


"Je commence à douter. Je me demande si le virus me tuera avant ce cruel manque de sexe. Tout ça est bien pire que de se sevrer d'une quelconque drogue, car je sais pertinemment que ce sera encore plus violent demain... "

Ses lèvres frôlent le tissu derrière lequel Ivy se charge de l'évacuation de ses déchets organiques. Ses yeux se ferment de plaisir et de frustration. Elle murmure, comme un déchirement qu'on étouffe.

"Merci Ivy... J'aimerai tellement te remercier comme tu le mérites... Je n'ai même pas pu te toucher, sentir ton visage sous mes mains, ton cou, goûter tes larmes... L'autre jour... Je regrette de ne pas l'avoir fait..."

Elle ouvre le rideau d'un coup, dévoilant les gestes de sa bonne fée aux regards de ses gardiens. Des jouets sexuels sont posés pas très loin. Le fameux gode-ceinture, des boules de geisha, un objet manufacturé oblong aussi. Elle se tourne vers les deux hommes assis, en montrant d'une main les articles dignes d'un sex-shop et gronde, exige, furieuse.

"Saül. Même ça, même ces leurres ne me satisfont plus. Je veux un vrai corps, chaud, vibrant, qui gémit, qui réagit, qui me donne, que je prends. Si tu ne veux pas que je me taille les veines, trouve-moi de quoi me soulager !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 11:06

Coupé dans son élan.

Dit comme ça, avec une femme qui se déhanche devant lui (enfin... devant eux, c'est général), on pourrait croire que le caporal est un peu spécial. Mais non, cela n'a rien de sexuel. Il est coupé dans son élan verbal. Le petit cirque qui commence à se mettre en place a subitement changer la donne. Le chapiteau se monte les amis. Le spectacle va commencé. Fini les belles histoires du passée, faut revenir dans le présent, parce qu'il y a un truc qui commence à chauffer, et il ne s'agit pas de l'eau pour le thé.

Witt se permet un petit éclaircissement de gorge, du genre "Eh oh! Chef! Y a une couille dans le bénitier là."


Haaahmmmm!

Un regard à Saül, du genre "Si t'as un ordre, bouge toi les meules... et vite."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 11:25

Se jeter sur elle, lui attraper les poignets, l'embrasser à pleine bouche, retrousser ses jupons, abaisser sa culotte, se sortir la bite, l'enfourner contre le mur en un coït de tout les diables : la culbute du démon.

Tout ça ne prendrait que quelques secondes et serait tellement... infiniment jouissif, se noyer dans la fournaise de ses cuisses, s'oublier en hectolitres foutres orgasmiques, ne plus être qu'un geyser voué à la remplir, la colmater jusqu'à en déborder. Et encore une foi, comme toujours, chasser ces pensées... du moins le tenter. La bosse à son entrejambe est visible, il n'est même plus temps de penser à la cacher, il faut agir, elle commence à devenir difficilement contrôlable et par extension lui aussi. Un regard enfiévré à Ivy, en quelque sorte une demande d'aide silencieuse, qui ne s'avoue pas, puis il titube jusqu'à la table et se saisit des sangles qui s'y trouvent. Il prend ensuite une longue lanière de cuir et la tend à Eugène.

Silence, moment difficile.


"Emi m'oblige pas à faire ça... tu sais bien ce qu'il faut pour toi... calmes toi."

Un pas vers elle, les sangles à la main.

"Tu veux que je te raconte notre voyage en mer? Dans le sous-marin? Ca va te changer les idées ok! Tu sais qu'il faut te changer les idées... je te parlerai de mon enfance si tu veux. Je l'ai jamais fais..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 12:31

Ivy se redresse, fait face à la maudite aveugle, avec, à la main, un seau métallique bien rempli doté d'une anse surmontée d'un anneau. Elle repousse Emi à la poitrine d'un vague coup de crochet, comme si elle ne prêtait aucune attention à son cinéma.

Au dessous de la trappe, en passant une corde du système de poulie dans l'anneau du seau, avant de boucler le tout, elle grogne dans sa cagoule, concentrée sur sa tache merdique.


« Si tu es sage je te ferai un massage tout à l'heure, d'accord ? Un massage qui fait jouir sans vagin ni clitoris, tu connais ?
Tu sentiras mon corps.
Sinon on t'attache fissa, et t'auras droit à rien.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 18:49

En entendant Saül approcher, elle n'a aucun mouvement de recul. Au contraire. Elle reste plantée là, sur le passage. Possible qu'elle sache ce qu'il compte faire d'elle, possible aussi qu'elle veuille ce contact au moins autant que lui. Même si c'est pour l'entraver. Elle lui sourit, comme pour le défier, pour qu'il accélère son mouvement. Elle sait que ça lui plaira à lui aussi.
Qu'ils prendraient leur pied ensemble.

Puis elle se sent poussée.

Ivy.

Celle à qui elle se confiait quelques secondes plus tôt. Elle se sent blessée, et assez vite, elle retrouve la rage qu'elle a mis de coté en attendant que Saül arrive. Serrant les poings, elle s'apprête à hurler quelque chose quand...

... Proposition indécente... Temps de réflexion... Hésitations. Pas plus de deux secondes.


"Dans combien de minutes ...?..."

Un peu d'espoir renait dans ses yeux alors qu'elle pose cette question, et avec cet espoir, un peu d'humanité.

"Que feront Saül et ... Eugène... je ne sais pas si Eugène souhaite jouer à çà aussi... Par contre Saül, je suis certaine qu'il adorerait... N'est-ce pas mon Amour ?"

Oui, elle s'inquiète, elle veut partager. Elle n'est pas complètement perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Mer 30 Mar - 20:36

Ivy lève les yeux au ciel avant de se redresser.

« C'est quelque chose qui demande beaucoup d'énergie.
Avant il faut que tu manges, sinon tu risques de t'évanouir.
Liberty va t'apporter un très bon plat.
»

Phrase magique prononcée de façon un peu lugubre, lancée plus à Saül qu'à Emi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 3:25

Bon, au turbin mon grand.
Lève son cul de sa chaise, agrippe la lanière que lui tend le borgne, et va se placer près de ce dernier. Il n'a plus grand chose à dire. Et puis de toute façon... il est surement mieux qu'il ne dise rien à cet instant. Va savoir comment l'aveugle pourrait interpréter un simple mot dénué de tout sens caché. Et puis comme Ivy et Saül semblent très bien s'en tirer pour atténuer son état second... Il vaut mieux ne rien gâcher bêtement, par une initiative malvenue.

Il a très bien percuté.
Liberty apporte le remède magique. Plus qu'a attendre, et espérer ne pas avoir à se servir de ce cuir qu'il noue autour de ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 3:45

Il s'arrête immobile comme une statut, suspendu dans son mouvement en attendant de voir comment se comporte Emi. Pour l'instant c'est à peu prêt sous contrôle jusqu'à ce qu'Ivy lui promette l'arrivée de la boustifaille. Hochement de tête et il appuit les dires d'Ivy.

"Ouai, bouffer un coup ça va te requinquer, tu vas voir."

Joignant le geste à la parole, il va vers ça radio à l'autre bout de la pièce et sélectionne la fréquence pré-enregistrée de Liberty. Sur un ton protocolaire car bordel on respecte les horaires de service, il dit au micro :

"Sergent Vicious? Vous en êtes où en cuisine? Le plat arrive bientôt? Il a intérêt d'être très bon en tout cas!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 3:54

Elle tousse un peu. La diversion fait son effet. Elle est plus calme, plus docile, la carotte convient. Pour l'instant du moins. Elle glisse les doigts d'une main dans ses cheveux, l'air désintéressé.

"Je n'ai pas très faim. Si je mange, ce sera juste pour vous faire plaisir. Une ou deux bouchées. Et ça n'a rien à voir avec le virus, je n'ai jamais eu très faim depuis que je suis à New Vegas..."

Par contre, elle n'a pas oublié la carotte.

"Mais que feras-tu Saül pendant ce temps ? Ce serait plutôt une bonne idée qu'Ivy te montre comment faire... Nous pourrions retrouver un peu d'intimité tous les deux."

Pas vraiment chatte, pas vraiment tigresse. Une sorte de mix entre les deux, mi-sensuel, mi-affamé alors qu'elle s'avance vers son mâle, attirée irrémédiablement par son odeur. Ses mains se lèvent pour mieux gérer le contact à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty Vicious

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 4:28

- Ça arrive, Commandant.

Oulà, c’est bien la voix de la punkette qui a répondu à travers la radio ? C’est que ça a l’air drôlement sérieux tout ça.

Quelques minutes, et une petite blonde atterrit à son tour dans le wagon. Pas pratique, cette histoire de trappe. Mais elle a eu le bon sens d’apporter le plat dans une boîte fermée.
Les boots auront sans doute fait plus de bruit que l’arrivée féline d’Ivy. Emi ne peut pas ignorer sa présence. Liberty opte alors pour un ton joyeux.


- Iguane vert et ses petits légumes, et salade de figues de Barbarie et pitaya ! C’est meilleur que n’importe quelle saloperie d’hôpital.

L’écuelle, divisée en deux compartiments, est posée sur l’unique table de la pièce, le couvercle enlevé.
Liberty s’écarte, pour se glisser discrètement vers Ivy. Regard entendu. Elle évite de murmurer, l’aveugle pourrait être soupçonneuse. Un herboriste l’a renseignée, de la racine de valériane a donc été mélangée aux deux plats, couplée à un barbiturique réduit en poudre, sortant du laboratoire de l'ACT. Salé ou sucré, elle ne savait pas ; Emi choisira ce qu’elle préfère. Elle devrait rapidement être plus calme, et ce pour quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Louise

avatar

Messages : 943
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 5:32

Alors qu'elle dorlote dangereusement Saül depuis quelques minutes à peine, le repas arrive. Oh, elle n'a rien contre Liberty, bien au contraire... Mais cela sonne la fin de la récréation.
A contre-coeur, elle se détache du torse adoré, et traine des ballerines vers son assiette.


"Merci Liby. En fait. Je vous ai même pas remercié pour tout ce que vous faites pour m'aider. Je dois paraître bien ingrate."

Tant d'attentions, elle se rend à l'évidence, elle leur doit beaucoup. A tous. Pourtant les remerciements sont aussi traînants que ses pieds qui l’emmènent très très très lentement vers son repas.

"Je vous embrasserai bien tous pour vous montrer combien je suis reconnaissante... Mais j'imagine que vous ne voulez pas."

Elle s'assoit, déguste du bout des lèvres les figues, le sucre soulageant ses frustrations au mieux.
C'est long pour ces spectateurs qui n'attendent que son assoupissement. Mais son manque d'entrain ne la sauve pas de la dose de cheval de barbiturique, qui ne tarde pas à rendre sa tête si lourde qu'elle tombe dans le reste de pitaya.

BONG !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 10:00

Et l'aveugle de s'effondrer dans son plat. Ivy murmure à Liberty, la tête sombre penchée de côté, les yeux rivés sur l'aveugle.

« Z'avez pas lésiné sur l'dosage putain...
Merci Liberty, ça commençait à d'venir craignos.
 »

Puis, plus haut, à l'attention de l'assemblée, alors qu'elle s'avance vers l'aveugle pour lui retirer délicatement la gueule de son dîner. Elle bloque tout de même deux de ses doigts au niveau de la carotide. Un arrêt cardiaque fulgurant, ce s'rait vraiment la meilleure de la soirée... Mais tout est ok.

« Emi supporte pas du tout la quarantaine. Elle pète complètement les plombs.
Impossible de dire si c'est l'une ou l'autre des infections, ou si elle délire sur tout ça.
 »

Elle hausse les épaules, l'air non pas de s'en foutre, mais de ne pas savoir quoi penser. Sa main passe sur un côté de sa cagoule, pour masser sa texture. Gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 10:12

Le borgne a assisté à tout ça d'un oeil absent, ailleurs. Son état d'excitation est retombé et il ne ressent plus qu'une profonde morosité.

Maintenant qu'elle dort et qu'Ivy s'adresse à tous, il est aller s'asseoir prêt d'Emi pour lui caresser les cheveux un temps. Étrange contraste que celui de monsieur muscle en séance tendresse avec la belle au bois dormant.

Finalement il se relève et à nouveau son regard se perd dans le vague en disant :


"Ouai. Va bientôt falloir lui prendre la radio, elle est de moins en moins à même d'assumer ses responsabilités vis à vis de New Vegas à distance. Enfin on doit repousser la confiscation au maximum parce que si elle devient subitement silencieuse ça va éveiller les soupçon mais on va pas avoir le choix.

Elle commence à dire des conneries sur les ondes.

J'ai pas envie qu'elle fasse un appel à tout les tarés du désert pour venir la délivrer et la troncher en gang bang."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Liberty Vicious

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   Jeu 31 Mar - 11:57

BONG !

La blondinette fait les gros yeux. Elle en oublie même de baisser la voix pour répondre à Ivy.


- Merde ouais, j’l’ai p’t’être un peu chargé…

Elle aura deux mots à lui dire, à l’herboriste.
Déjà qu’elle s’en veut d’avoir dû faire ça… L’aveugle est son amie, elles ont partagé beaucoup de choses. Alors lui administrer des sédatifs sans qu’elle le sache, même si elle le sait nécessaire, elle trouve ça plutôt moche. Elle se mord la lèvre en observant Emi, endormie.


- Tu m’étonnes qu’elle supporte pas. J’sais pas si à sa place j’aurais pas déjà implosé. Mais on a pas d’autre solution, hein ?

La question est posée plus pour la forme que pour obtenir une vraie réponse.
Liberty avise Saül d’un coup d’œil.


- Je soulage quelqu’un d’son tour de garde ou j’vous laisse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.1   

Revenir en haut Aller en bas
 
GV3N10 : Mois #1.1
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compote de poires au pain d'épices ( 8 mois )
» [Kornmehl, Ariella] Le mois des papillons
» Vos plus belles photos du mois de novembre 2009
» [Tuil, Karine] Six mois, six jours
» [Paye ton armée] Compte-rendu premier mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Act as a Celebration of Technology :: Ondes sécurisées :: De partout et d'ailleurs-
Sauter vers: