Les ondes privées de l'Avant-Garde de Construction Transhumaniste. Mouvement d'élite technologique pour l'élaboration de l'être humain supérieur.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 GV3N10 : Mois #1.2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Malicia Cash

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Sam 2 Avr - 22:28

Malicia ne suit pas le regard de Liberty lorsque cette dernière lui indique le sol ou l’arme git, et son sourire s’accentue à l’évocation du mot fair-play. Cette petite gourde n’a dont rien retenu des quelques séances d’entrainements auxquelles elle à assister sous son office? Elle s’évertuait pourtant à y faire passer un message simple, celui qui voulait que pour vaincre, il ne fallait en aucun cas faire de sentiments. La blondinette avait tenu une hache entre ses pognes, elle l’avait lâchée, elle méritait sa situation.

Il n’y aurait que des perdantes aujourd’hui, Liberty parce qu’elle allait morfler d’une manière ou d’une autre, et elle parce qu’ensuite, son futur serais des plus incertains. Bien sur, elle avait toujours la possibilité de lâcher son arme et de lever les mains, une sorte de reddition diplomate pour arranger son cas. Mais c’était finalement hors de question, on ne transige pas avec la folie, surtout pas la sienne. Elle allait faire la nique à la petite voix nommée « raison », cette pute vendue aux lobbyings de l’inaction et du renoncement.

Cela faisait longtemps que la fresque sur pattes ne c’était pas sentie aussi vivante, aussi instinctive et dangereuse. C’était quelque chose d’ouvrir le feu sur un groupe de pecnos sous armés, c’en était une autre que de ce tenir là, seule au milieu d’un nid de crabes, avec en fond sonore une désagréable musique 8 bit. Elle prenait carrément son pied. C’était peut être là son dernier bal, sa dernière soirée (demain dans le journal, y’aurais son portrait), elle n’en éprouvait pas la moindre amertume, juste un besoin grisant de rendre une copie bien ficelée.

L’arme s’éloigne lentement de la proximité du corps de la blondinette, c’est un geste doucereux et suave. Puis, à la manière d’un cobra qui c’est rétracté pour mieux ce détendre ensuite, elle lui imprime une violente poussée vers l’avant.

Elle a trop eu cette petite gourdasse sur le paletot aujourd’hui, à la radio d’abord, sur son chemin ensuite, pour elle, c’est juste l’exutoire parfait.

Un canon qui s’enfonce profondément dans un ventre, une légère odeur de poil grillé qui titille les narines, une crosse qui s’écrase sur une tempe, un corps qui chute peut être, une arme qui le suis, c’est sur, puis une pluie de coup (de boots si elle est au sol, de poing et de genoux dans le cas contraire) qui s’abat encore et encore, tant qu’on ne lui tire pas dessus, tant qu’on ne la ceinture pas, tant que ca lui est possible.

Le tout noyés sous un torrent d'insultes et d'invectives…


"Ca t'en donne une, hein pétasse"
"Parle pas d'moi sale pute"
"T'fou jamais en travers d'mon ch'min salope"

y'a pas à dire, Malicia n'est jamais tant prolixe que pendant ses crises de furie, elle tient son rôle avec maestria dans ce spectacle de famille, aux autres de faire de même…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Sam 2 Avr - 23:03

Impossible de quitter Emi.

Le cerveau se met en branle.
Elle a du mal à tout calculer.
A tout anticiper.
Elle sue. Mais ne bouge pas.
Pourtant, on dirait bien, dans son regard porté vers les deux sorties de secours, qu'elle serait bien capable de sauter de la banquette afin de piquer un bon 1000m éblouissant de rapidité, et de disparaître à vitesse constante de la ville, pour ne jamais y réapparaitre.
Run & hide.
Tu faisais ça souvent, avant. T'es toujours tentée de le faire. C'est inscrit dans ta matrice. Toutes tes cellules veulent se faire la malle, et pas une n'aura une pensée émue pour ce tas de dégénérés qui, peut être, auront dans la minute qui vient ta peau.

Le corps de Malicia est un pantin animé d'arbitraires intentions. Il n'y a pas de ligne de codes. De circuit ouvert ou de circuit fermé. Pas de panne qu'on puisse réparer avec de la logique, de la raison, et des connaissances mécaniques.

Sa conscience mutante ne peut même pas lui accorder le statut d'animal. Quand Cash frappe, elle ne voit qu'un grand vide abyssal, un trou noir qui happe et annihile sans distinction en son essence impalpable.

Et elle voit qu'une solution, pour ce genre de cas gratiné: Destroy. Tuer la bête. On ne peut pas dire qu'elle la déteste. C'est si facile. Il n'y a aucune haine dans son raisonnement. Au contraire, même.
Au contraire.
Mais désormais, il n'y aura qu'une étiquette, à coller sur le front de Malicia: "Tuer". Tuer un jour ou l'autre, sinon, c'est le trou noir qui aura sa peau. Il faudra constamment y penser.
Tuer tuer tuer tuer tuer.
C'est inscrit dans la matrice. C'est officiel.

Et Ivy de lever les bras vers Saül, en pointant sur lui un fusil imaginaire. En fermant un oeil.
Sans un mot.
Seule une sueur abondante mouille ses lèvres pincées.
Le sang lui monte au visage.
Elle l'entend lui faire mal aux tympans.


Et impossible de quitter Emi.
Le truc de Malicia, après tout, c'est peut être une diversion.
Adieu, Run & Hide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 0:25

La manière douce échoue lamentablement, le Commandant enrage. La brigade a besoin de Malicia, comme machine à tuer c'est un fait et ses compétences lui permettent de jouir d'une certaine liberté. Un Deal explicite entre Malicia et Saül. Elle peut faire sa connasse autant qu'elle veut, pas se faire emmerder, se défoncer la tête, en échange elle obéit aux ordres, entraîne et tue quand on lui dit de le faire. Forcément tout leur fond de commerce, leur légitimité vient du fait d'avoir les soldats les mieux entraînés du désert dans leurs rangs et elle en fait partie, alors fermer les yeux sur son comportement n'est qu'une petite compromission. Mais là... tout lui échappe... encore une foi il songe à prendre son arme et à lui coller une balle dans la tête mais la situation a évoluée, elle est trop occupée à tabasser Liberty pour faire gaffe, pour être prête à tout cramer. Il peut donc la maîtriser sans ça, surtout qu'elle a pas une grosse constitution la Malicia et que depuis le temps qu'il traîne avec elle il commence à bien la connaitre. Du coup, encore jusqu'au dernier moment, le borgne pense à sauver le cul de leur organisation, à empêcher que tout soit griller... un coup de feu serait le truc de trop, le déclencheur du courroux Végasien... ils viendraient foutre leur nez dans ce wagon et ce qu'ils y verraient les enrageraient, le début d'une véritable purge.

La masse du borgne s'anime. C'est désormais deux forces de la nature qui vont s'affronter.

Final Level

Malicia Cash Vs Saül Fehu

FIGHT!

En fait non, pas de combat à la loyale, rien d'épique, tout est très rapide, déséquilibré, en d'autres temps ça aurait pu être un choc de titan, mais l'attention de la chauve étant entièrement portée sur sa molestation hystérique et gratuite de la punkette scarifiée, il a les coudées libres pour la foutre Knock Out en deux temps trois mouvements. Lui il a retenu les leçons de vice qu'elle profère à longueur de temps.

Un clignement d'oeil il est sur elle. Un clignement d'oeil il lui agrippe l'arrière du crane. Un clignement d'oeil il lui fracasse la tête contre la paroi de toute sa force.

Puis ça continue, contre le mur d'abord avant de se déplacer au sol ensuite, encore et encore et encore... autant de fois qu'il le faudra jusqu'à ce qu'elle tombe dans l'inconscient.

Violent retour à l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 1:23

Toujours ronchon, toujours bourré comme un coing, notre caporal parvient finalement par rallier l'arrivée de son petit rally-raid beurré à travers les ruelles poisseuses de la ville. On retiendra quelques poubelles renversées, un petit dégobillage de service, et des passants apeurés. Carton plein. Les juges accordent la note de 9.2.
Arme chargée à la main. Pistolet artisanal par chargement du canon. Balle de plomb. Merde! Qu'est-ce qu'il peut regretter la perte de son fusil Springfield. Non, il ne lui avait pas donné de p'tit nom, mais fallait quand même avouer que c'était de la belle ouvrage. D'un autre niveau que la merde qui tenait en main, c'est sur.

Le wagon médical. Les portes ouvertes.
C'est du propre tiens! Et l'borgne qui voulait absolument que ca reste fermé. Ben tant pis pour sa gueule, c'est pas Witt qui refermera. Et toc!

Au moment où il passe le seuil du labo, il entend un capharnaüm bruital en provenance de l'appartement de l'aveugle. La porte est entre-baillée et a visiblement souffert de l'assaut de quelques coups de poings, d'épaules ou encore de godasses. Derrière des formes s'agitent.
Le sang du caporal ne fait qu'un tour, et il s'élance contre le battant, l'envoyant s'exploser contre le mur. Mais éméché, il manque alors lui-même de se casser la gueule au sol. Rattrapage de toute beauté, digne d'un gymnaste olympique. Comme entrée, on aura rarement fait plus cocasse.
Le temps d'analyser que c'est effectivement un foutoir sans nom et que le borgne se met joyeusement sur la tronche avec la petite furie tatouée -Merde, c'est quoi son nom à celle-là déja?-, son arme est pointée sur les deux combattants.


FAITES CHIER!
STOP! BORDEL!


Il s'égosille. Comme si ca allait servir...
Il a une décision à prendre. En une fraction de seconde... et quand on est plus proche du coma éthylique qu'autre chose, c'est pas simple.

*BANG!*

Le coup est bel et bien partit. Mais la balle est allée se loger dans le plafond.
Un boucan pareil les réveillera peut-être avec plus de succès que des cris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Cash

avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 2:24

Lorsque Saül lui agrippe le crâne, elle ne fait même pas mine de ce défendre, préférant canaliser toute sa volonté et son énergie à foutre un ou deux coups de savate en plus à Miss Vicious, comme ça, pour la route.

Et la route en question, elle est sacrément dangereuse, d’ailleurs c’est bien un mur qu’elle voit s’approcher à grande vitesse. Instinctivement, elle tend les mains en avant pour amortir un tant soit peu le choc. Mais cela est bien vain, car en terme de force brute, il est clair que la petite furie et le chef Scarifié ne jouent pas tout à fait dans la même catégorie.

Elle sent son crâne percuter violement une première fois la paroi métallique dans un bruit de gong, elle est légèrement sonnée mais la drogue met en sourdine la douleur, sans ça, elle aurait déjà rejoins une douce nuit d’inconscience.

A la seconde caresse du fer sur sa peau, son arcade émet un craquement sinistre tandis que du sang se met à en écouler abondamment. Elle repense à ce livre de citation qu’elle à lut il y a des années… « De l’inconvénient d’être né »… Bordel, c’est bien à elle que ce taré de Cioran parlais, c’est sur.

Le troisième impact lui fait décroché totalement de la réalité, et elle n’entend pas le coup de feu tirer par ce bon vieux Eugéne, rond comme une queue de pelle. En voilà un qui vas être content de voir ce qu’elle à fait à la blondasse de service, il va pouvoir la réconforter, la chouchouter...

Ses muscles ce détendent, son corps ne semble plus avoir le moindre poids, elle n’est plus qu’un oisillon au bec défoncé, aux ailes brisées, aux doigts figés et aux velléités évanouies.

Elle ne voit pas défiler sa vie, pas plus qu’elle ne ressent Saül continuer ou arrêter d’essayer de l’encastrer dans le métal. C’est une tâche bien ingrate, ne le comprend il pas qu’elle est trop grosse pour rentrer dans les vides atomiques de la matière ?

Si c’est la fin, elle aura été belle et méritée…

« Avoir commis tout les crimes, hormis celui d’être mère »

Réjouissante pensée...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liberty Vicious

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 5:34

On n’peut pas gagner à tous les coups.
Liberty le sent dès que l’arme s’éloigne. Le bluff est découvert, son cinq de carreau et son huit de trèfle sont jetés sur la table. Malicia, elle, a une paire d’as.

Les réflexes de la punkette ne peuvent pas lutter contre ceux d’une nana sous speed. Le canon du lance-flammes vient s’écraser sur son ventre, et elle a la sensation de sentir la peau s’arracher, lorsque celle-ci est brûlée.


- SALO… !

Puis crosse contre tempe, le combat est inégal. Le frêle corps dodeline un instant, puis bascule complètement sur le côté. La tête blonde se fracasse au sol. Pas assez, malheureusement, pour qu’elle sombre dans l’inconscience. Pas assez pour qu’elle ne sente pas la pluie de coups qui suit, les boots qui terminent leur folle course sur elle, comme si elles voulaient piétiner la moindre parcelle de sa chair. Pas assez, non plus, pour qu’elle n’entende plus du tout les insultes qui lui font bouillonner le sang.
Certes, si elle tente d’ouvrir les yeux, la vue est floue. La voix de Malicia est brouillonne, comme lui parvenant de très loin. Mais elle se sent s’agiter au sol, essayant de se replier sur elle-même, les deux mains sur le ventre cramé. Quelque chose coule sur le côté du visage qu’elle a de collé à terre.

La suite lui parvient dans une épaisse brume. Saül qui saute sur Malicia, pas pour la sauver elle mais pour sauver la Brigade. Eugène qui arrive et tire dans le plafond.
Elle ne sait pas à quel instant on a arrêté de la rouer de coups. Son corps tout entier est endolori. Peut-être qu’on n’a pas arrêté, en fait, peut-être qu’elle ne sent juste plus rien ? Peut-être qu’elle part ? Ce serait la suite logique des choses. Après le Commandant qui a failli l’étrangler il y a quelques jours, sous l’influence de la drogue lui aussi, elle ne peut pas échapper à ce deuxième appel. Cette Brigade sera sa fin, la came la gâchette sur laquelle on aura appuyé pour l’éliminer.

La blondinette est désormais immobile au sol. Yeux clos. Elle respire encore, par saccades. Il y a du sang çà et là, bien entendu.
On n’peut pas gagner à tous les coups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 6:44

Un instant précis, elle se lève et tout son corps se tend comme pour foncer tête baissée vers la sortie. Il se relâche pourtant pour pivoter là où git Liberty, et s'accroupir au dessus du crâne de la punkette. Ivy lui caresse délicatement une parcelle de crinière, avant de poser sa main moite sur son front brulant.

« ...c'est rien...rien du tout...que dalle p'tite soeur... »

Elle se redresse d'un seul bloc comme si de rien n'était, avise d'un air neutre Malicia au sol et son visage baigné dans la compote de fraise, puis l'oeil enragé de Saül. Ivy roule des yeux un instant avant de lâcher d'une voix faible, la tête rentrée dans les épaules:

« Vous ramassez vos troupes et vous m'laissez seule m'occuper d'Emi pour c'qui reste, sinon notre contrat s'arrête illico. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saül
Admin
avatar

Messages : 618
Date d'inscription : 30/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 10:43

Dès qu'il sent la lueur d'éveil quitter le corps de Malicia il la relache. Le corps inconscient est laissé là, au sol, malingre abandonné, il éloigne le lance flamme et vient le poser devant Mazzy.

"Mazzy, arrêtes ton jeu et récupères le feuleufeuu bordel!"

L'ordre est grogné de façon assez autoritaire et énervée. Rien ne va plus ici bas... Sa clone tueuse ne réagit même plus dans une situation de danger de mort massive comme celle-ci, Malicia qu'il a toujours réussis à gérer jusqu'ici pète un plomb totalement, Liberty est dans un état effrayant, Ivy fait sa crise d'autorité en demandant à tout le monde de sortir immédiatement. Les tempes du borgne le vrillent un long soupire secoue sa carcasse, il s'accorde une pause de quelques secondes pour tout remettre en place dans sa tête avant d’enchaîner. Une foi chose faite, il se rend au chevet de Liberty et la prend et vient tout commence Ivy lui caresser les cheveux avant de la soulever, la soustrayant à l'attention de la manchote.

"On s'en charge..."

Aussitôt il avance vers la sortie en s’arrêtant devant Eugène.

"Prends Malicia et suit moi."

Se tournant pour lacher quelques mots à l'attention de tout le monde.

"Ce foutoir restera pas sans conséquences."

Puis, en portant toujours Liberty contre lui, il balance à destination de la clone.

"MAZZY! Suis moi."

Ouai il est en colère, ouai il irradie littéralement de mécontentement. Ouai, il a l'air d'être sur le point de tuer quelqu'un... ouai... ouai... ouai... n'empêche que si personne ne l'arrête il se contentera de sortir avec Liberty inconsciente dans les bras pour se précipiter au wagon médical.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actiongenetique.forums-actifs.com
Mazzy S.N.O.W.

avatar

Messages : 177
Date d'inscription : 31/08/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 11:06

Peuh-TIIIIN !!

La musique s'arrête enfin, Mazzy relève le nez vers la réalité, il y'en a du monde !


Sss-Paa-sseuh-kouaAh?

Elle porte sa grimace modèle "vous faites tous chier sérieux". Après une analyse rapide de la situation, tout lui parait normal, Saül à l'air d'avoir parfaitement maitriser ses filles, surtout Malicia, pourtant il n'a pas l'air content, mais alors pas du tout. Il a beau la gronder, Mazzy, elle sait bien que ce n'est pas de sa faute, c'est l'autre con avec son coup de feu qui l'a fait perdre !

La clone pose sa machine infernal sur une table et suis son commandant. En regardant une dernière fois le foutoir qu'est devenu le wagon, elle ne peut s’empêcher d'empiler mentalement les objets pour former des lignes.









Dernière édition par Mazzy S.N.O.W. le Dim 3 Avr - 19:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugène Witt

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/12/2010

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Dim 3 Avr - 11:53

Oh merde! Ca tourne.

Finalement, la situation s'est réglée d'elle-même. Il a l'air bien con maintenant... avec son trou au plafond. Qu'est-ce qu'il croyait? Faire irruption au milieu d'une bande d'abrutis congénitaux, les impressionner avec sa pauvre pétoire et les faire rentrer dans le droit chemin? Déja que de base, il n'impressionne pas grand monde... c'est pas dans son état actuel qu'il va avoir plus de succès.

Il s'appuie contre la paroi derrière lui. Il a besoin de soutien sinon il risque fortement de rejoindre Malicia et Liberty au pays des doux rêves. Il recompte la quantité d'alcool qu'il a ingurgité à l'Alambic... C'est flou, mais il sait qu'au moins une bouteille de scotch y est passé. Il a bu seul d'ailleurs. Pas envie de parler, une beuverie pour réfléchir, ou pour oublier, il sait plus trop. Dit comme ça, le bien fondé de la chose n'est pas évident, même pour lui... surtout pour lui.
Il a les mains qui tremblent. Heureusement qu'il n'a pas tiré sur Malicia... il aurait surement manqué la jambe. Pour atteindre on ne sait quoi. Avouez qu'un trou dans le crane du borgne, ca aurait fait tache.

Justement, ce dernier lui demande maintenant de ramasser ses petites affaires.
Ils foutent le bordel, et maintenant, c'est à lui de nettoyer... on se croirait revenu sept ans en arrière, quand Witt était un bleu-bite à White Rock, à récurer les chiottes et astiquer les pompes des officiers. Pas vraiment la meilleure période de sa vie.
Mais comme il a fait une connerie...
Personne ne lui en tient rigueur d'ailleurs, à part peut-être la petite clone, qui lui lance un regard désapprobateur au possible. Et quel regard! Cette gamine a des yeux gigantesques. Un regard souvent porcin, mais qui attire pourtant l'attention.

Il prend une grande respiration. Histoire de récupérer le contrôle de cette grande carcasse, qui sombre doucement sous le poids des substances alcoolisées. Il ramasse le frêle corps au sol. Manque de tomber en se redressant. Puis quitte la pièce en portant Malicia comme il le peut.
Si il parvient à destination, on pourra évoquer le miracle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Violet

avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 08/02/2011

MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    Mer 6 Avr - 5:56

Alors que l'orage est passé et qu'il ne reste plus que deux corps dans une zone sinistrée, on peut juste entendre ça, à la guise d'un écran qui s'éteint, quelques secondes après:

« Peuh-tin...tu m'étonnes...quelle bande de trous d'balle...elle est géniale...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GV3N10 : Mois #1.2    

Revenir en haut Aller en bas
 
GV3N10 : Mois #1.2
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Compote de poires au pain d'épices ( 8 mois )
» [Kornmehl, Ariella] Le mois des papillons
» Vos plus belles photos du mois de novembre 2009
» [Tuil, Karine] Six mois, six jours
» [Paye ton armée] Compte-rendu premier mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Act as a Celebration of Technology :: Ondes sécurisées :: De partout et d'ailleurs-
Sauter vers: